Kate Moche

Browsing Tag:

mood

Humeurs

L’épreuve du maillot

Je vais pas te mentir, chaque année c’est la même chose, je vis mal ce que, nous les filles, nous appelons l’épreuve du maillot. Remonte alors la culpabilité de tous les grignotages que j’aurais pu éviter, toutes les tentations auxquelles j’aurais pu résister, de toutes les bonnes habitudes alimentaires que j’aurais dû appliquer et de tout le sport que j’aurais dû faire. Que de regrets au moment de boucler la valise mais soyons lucides, il est trop tard. J’ai fait ma feignasse,  ...

Lire la suite

Humeurs

Garder sa dignité lors des rendez-vous médicaux

Alors là, il n’y a pas 50 solutions, ton salut passera obligatoirement par le duo gagnant anticipation et humour. Cas pratique numéro 1 :Enlever ou garder ses chaussettes chez le gynéco?  Longtemps je me suis posée la question tout en étant incapable de trancher. Garder ses chaussettes c’est bizarre quand même, mais les enlever c’est complètement injustifié. L’hiver, le combo gagnant sera jupe-collant, et l’été, sandales. Précision, (tu te rappelles la consigne au sujet de  ...

Lire la suite

Shopping

Passion panier e-shop

Je ne t’ai pas parlé de l’une de mes grandes passions dans la vie: le shopping sur internet. Enfin, je dis shopping mais ce n’est pas tout à fait ça. Je suis plutôt du genre à remplir des paniers ou à alimenter des wishlist en ne passant que rarement à l’acte ! Je ne saurais pas expliquer pourquoi je ne clique pas sur la touche « validation ». Genre le grand frisson, l’adrénaline qui monte et paf, tu fermes ton ordi. C’est un peu comme lorsqu’après t’être emballée dans une boutique, tu pars  ...

Lire la suite

Humeurs

Sans alcool, la fête est plus folle….

Alors je vais être claire, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, il s’agit bel et bien d’une légende urbaine. Il est temps de rétablir la vérité, sans alcool, la fête n’est pas plus folle. Elle est différente. Pour commencer, elle plus longue. Oui parce que moi, sobre, je ne perds pas la notion du temps et que peu après les douze coups de minuit je sens vraiment la fatigue m’envahir. Je pense qu’à l’insu de mon plein gré, je viens de trinquer avec le marchand de sable. Alors que pour  ...

Lire la suite