Humeurs

Sans alcool, la fête est plus folle….

Alors je vais être claire, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, il s’agit bel et bien d’une légende urbaine. Il est temps de rétablir la vérité, sans alcool, la fête n’est pas plus folle. Elle est différente.

Pour commencer, elle plus longue. Oui parce que moi, sobre, je ne perds pas la notion du temps et que peu après les douze coups de minuit je sens vraiment la fatigue m’envahir. Je pense qu’à l’insu de mon plein gré, je viens de trinquer avec le marchand de sable. Alors que pour tous les autres la soirée vient à peine de démarrer, moi je n’ai plus qu’une seule envie : qu’elle se termine !

Ne te vexe pas, ce n’est pas que j’aie passé un mauvais moment et que je veuille fuir à tout prix. Non, c’est que même si je me suis bien amusée, que je me suis bien marrée, c’est bon, là il est l’heure de rentrer. Mon horloge interne sait que le moment est venu de retrouver le chemin de mon lit (à ne pas confondre avec l’horloge biologique, celle là je te rappelle qu’elle a rendu l’âme, RIP).

Tu me trouves rabat joie? c’est ton droit le plus strict mais sache que si je t’ennuie, c’est parce qu’à ce moment précis, la population de la soirée vient de se diviser irrémédiablement en 2 catégories: Les bourrés et …moi. Ce qui veut dire que je ne comprends rien lorsque tu parles. Ton raisonnement n’a d’égal que ton élocution, c’est donc le néant. Tu deviens trop tactile, voire collant (mais pourquoi est ce que tu as besoin de m’agripper le bras comme ça et de me parler avec autant de proximité? T’es tombé amoureux ou quoi? c’est gênant!). Le problème récurrent est que je suis la seule à être en pleine conscience et en pleine perception de mes facultés mentales et motrices…
Oui, parce que je maîtrise ma gestuelle, j’entends et parle parfaitement bien,ce qui veut dire que mes mouvements restent coordonnés et que surtout, surtout: j’articule !!!!

A ce stade de la soirée, dans ton monde, tout est réalisable, et toutes les vérités sont bonnes à dire. Dans mon monde, non il ne faut pas plaquer ta moitié et les gosses pour faire le tour du monde en trottinette, et non toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre surtout pas à 3 du mat en appelant ton boss pour lui signifier ce que tu penses de lui (idem pour la belle-mère ou le voisin de palier). Je sais que la vie est courte et qu’il faut en profiter, mais ton espérance de vie va considérablement diminuer si tu persistes à vouloir prendre au pied de la lettre Michel Fugain et son « Fais comme l’oiseau ». Non mais sérieux, tu t’es vu quand t’as bu ????

Alors oui, mea culpa, je suis de très mauvaise foi. La vérité est que j’aimerais bien de temps en temps avoir le vin joyeux comme toi, tenir les mêmes conversations de comptoirs ou développer de grandes et utopiques théories. Oui, je suis jalouse de ne pas pouvoir me délecter de tous ces bons vins dont tu savoures les subtilités. En fait, j’aimerais avoir le choix, mais je ne l’ai pas. Alors ne me juge pas, ne me dis pas que je suis pénible de casser l’ambiance, et surtout n’oublie pas de prendre un paracétamol avant de te coucher, sinon tu vas avoir mal au crâne demain matin. Tchin !

3 Comments

  1. Eric

    10 mai 2017 at 0 h 13 min

    Bonne nuit Miss Cocktail !

  2. roche sandrine

    10 mai 2017 at 11 h 17 min

    Le paracétamol, il vaut mieux commencer par en prendre un avant la soirée, puis un second en rentrant. ce n’est pas l’expérience qui parle, faut pas croire …

  3. Duchesse

    10 mai 2017 at 18 h 16 min

    Moi, j’en connais qui ose même pas prendre de paracétamol ! J’me comprends ! Et, Kate aussi !
    Je veux bien être solidaire avec toi désormais car m’est avis que j’ai du dire quelques conneries…
    Au fait, ton idée de faire le tour du monde en trottinette, tu les mets où tes bagages !!! Hic ! 🍷

Leave a Reply