Humeurs

Lettre d’adieu à mon utérus

ça ne peut plus durer. Le corps médical est formel, tu es devenu toxique. C’était toi ou moi. Tu imagines bien que j’ai rapidement fait mon choix… Flash back sur nos années de cohabitation : soyons francs l’un envers l’autre, tu ne m’as jamais rien épargné. Ce n’est pas la peine de faire l’innocent, depuis mes 13 ans, tu me fais systématiquement la misère. Pas un mois sans que tu ne te manifestes à grands coups de douleurs et de spasmes. T’avais peur de quoi? Qu’on ne sache pas que tu  ...

Lire la suite